Aperçu de la Société

Sundance Resources construit actuellement une entreprise d'exploitation de minerai de fer internationale basée sur le développement de son Projet phare, le projet d'exploitation de minerai de fer de Mbalam-Nabeba, situé en Afrique Centrale. Le Projet enjambe la frontière entre le Cameroun et la République du Congo et représente un projet intégré de mine, port et rail, doté d'une capacité de production prévue de 35 millions de tonnes par année pour un minimum de 25 ans.

Les dix premières années (Phase 1) d'exploitation seront dédiées à la production de 35 Mtpa d'hématite à haute teneur de qualité «enfournement direct». Durant la Phase 2, la production se poursuivra sous la forme de 35 Mtpa d'itabirite hématite pour au moins 15 ans supplémentaires.

L'objectif de Sundance est de mettre à profit son avantage de premier arrivant dans cette nouvelle province de minerai de fer en Afrique pour devenir un exploitant d'envergure mondiale.

Sundance, dont le siège se trouve à Perth en Australie Occidentale, région mondialement connue pour les grands gisements de fer du Pilbara, bénéficie directement de l'expertise de spécialistes de renommée internationale dans l'exploitation du minerai de fer. La Société a rassemblé une équipe de premier plan, comprenant plus de 200 employés et sous-traitants dans ses bureaux et sites d'exploitation en Australie et en Afrique.

Sundance est cotée à la bourse australienne (ASX) sous le nom de code «SDL». Elle détient 90% de Cam Iron SA, sa filiale du Cameroun. Selon les principes clés de la Convention de Mbalam, le gouvernement camerounais détient un droit de participation de 10% sans frais dans les sociétés du Projet en vertu du Code minier camerounais et une participation supplémentaire de 5 % dans laquelle les demandes en capital peuvent être prêtées à l'Etat et remboursées avec intérêts par le biais de dividendes.

Sundance détient 85% de Congo Iron SA, une société enregistrée en République du Congo. En vertu de la Convention minière de Nabeba, le gouvernement congolais détient un droit de prise de participation de 10% qui ne peut pas être dilué dans Congo Iron SA, conformément au Code minier.

* Sur la base de 10% sans frais, participation sujette à la finalisation de la Convention; la part de SDL serait donc de 76.5% et celle de Cominvest de 13.5%.

Print this page